281 connectés : 11 membres : bricebandit |  Dave the Leek |  francois |  fredmartin |  HVA76 |  Kiki das Tod |  Le baron de l'écluse |  lgrobet |  OssaContinental |  tonton44 |  TUTUF62 |  et 270 invités
ISDT BRIOUDE : L'EPREUVE
PhilBT   
65 ans | 160 messages | 6 images
le 30-09-2020, à 18:51

LES AVENTURES D'YVONNE EN AUVERGNE


JEUDI

Je pousse Yvonne garée avec ses copines tout au fond du parc.

En fait ça monte légèrement , tiens c'est déjà un peu dur.....on approche le grand moment...LE DEPART

Bon avec les camarades du club des grosses on a notre succès...photo sourire....mais au fond de moi,  j'angoisse grave, le bruit a couru que le parcours était sévère, certains on même fait marche arrière avec leurs vieilles motos, c'est vrai qu'il y a beaucoup de motos, dirons nous évoluées autour de nous.....

On se rend compte que la pente du podium de démarrage est quasiment infranchissable en poussant, on sollicite deux gars du pneu qui vont nous oublier, il y a un instant de cafouillage, ceux de la minute précédente n' ont pas tous démarré, il faut trouver sa place je vise je pousse comme une bête je m'épuise...mais Yvonne est en haut....encore un bon effort pour béquiller, sauter sur le cylindre, kicker mais on est monté tard c'est déjà l'heure....je vais pousser dans la descente avec l'aide de deux volontaires.....

C'est partit, épuisé par ce démarrage mon cœur bat à fond, concentration, guetter les flèches, nous y sommes en plein BRIOUDE 2020....

Enchainement de chemins je reprends mon souffle, Yvonne ronronne... petit moment d'extase et puis la première difficulté , le goulet, un chemin creux très tourmenté assez étroit des souches, des méga racines, je ne suis pas dans le rythme manque de fluidité, je cale...point mort...kick accessible ouf....je sors et m'élance vers le CH 1, temps larges heureusement, boire, manger, le stress est toujours là....c'est sûr on va en baver...

Spéciale Verneuge sur la défensive, la montée au début n'est pas si facile entre les deux rochers, l'adhérence est bonne j enchaine prudement je sais que le moindre calage/kickage peut me prendre beaucoup d'énergie....

Puis nous voilà lancés sur le circuit direction Croix de Cronce, on est sur le dessus du plateau, toute la journée je vais faire une grande différence entre les moments cool sur les plateau et ces vallées ou coteaux interminables qui nous y conduisent...

La première montée en lacets ne tarde pas à se présenter, la roche affleure partout, mélange de pierre de terre de racines, une seule manière de bien franchir, regarder loin, viser les alignements et surtout garder un poil de vitesse, idéalement les pieds sur la moto....

C 'est là que la BM étonne, un tracteur fabuleux, premier alignement bien propre mais ça tire sur le coffre c'est Yvonne qui donne le rythme,  second lacet je reste en seconde et je découvre la suite, ouhhh... c'est chaud je ratrappe avec un pied, puis je rame ...garder la seconde....je me repositionne c'est tout bon,  sauf qu'au niveau cardio....faut calmer je suis dans le....orange....je fais une pose d'une ou deux minutes, ça redescend, je me relance et ce foutu chemin grimpe jusqu'au plateau, 7 ou 8 lacets et des passages vicieux dans les sous bois....

Mais j'apprends, je n'ai jamais enchainé des passages aussi techniques sur tant de distance...je passe de plus en plus souple, je m'interdis la première, sauf quand je me suis coincé et que je veux préserver l'embrayage....

Ainsi la boucle se déroule, sans chute, des passages techniques de ce style vont se succéder et je ferai des poses pour ne pas m'épuiser totalement, les descentes sont du même style mais en descente le tout est de ne pas aller trop vite,  debout,  sauf dans la sente creusée avant Lavoute Chilhac enchainant les lacets ou je reste assis tranquille moteur calé j 'embraye pour freiner quand Yvonne s'affole mais ça va....sauf que ça tire ….ça tire...


Je m'approche de Lavoute quand le moteur me fait un drôle de truc....Euréka plus de jus... réserve...mais la réserve est minuscule sur ce micro réservoir....
j'ai sous estimé la consommation....je tombe et rade...

Seul... vraiment seul... tout au fond du peloton, pas de fermeurs....l'inactivité me semble impossible, pour remplir il faudra bien démonter le réservoir, c'est très vite fait..j'aperçois une ferme devant laquelle je suis passé à 1km je pars à pied réservoir sous le bras...

Un gars (berger?) arrive en voiture sur la piste, c'est un diesel, je continue vers la ferme....quand j'entends enfin un bruit de bécanne....une Husky...au guidon Thomas.... »tu peux me passer un peu de mélange ? Yes of course » nous voilà tous les deux sur sa pétoire pour retrouver Yvonne....transfert d'un demi litre de mélange, remontage express, je pars devant Thomas on arrive ensemble au pied de Lavoute Chilhac.

J'ai un moment d'hésitation sur le fléchage et Thomas passe devant...et je retombe en panne d'essence a quelques métres de la route principale qui monte légèrement dans le village...

Je pousse sur 300 mètres , passe le sommet, me laisse dégringoler dans l'escalier vers le CH. L'assistance (les gars de Libourne qui m'ont « adopté ») m'attend, je suis épuisé,  18 mn de retard mais je suis là....

Le soutien de mes amis Lozériens au pointage, le sentiment d'avoir sauvé la situation, plein de reconnaissance pour Thomas qui est tombé du ciel avec son super sourire....tout cela me redonne de l'énergie et je repars vers Verneuge...avec bien sûr un ou deux passages bien coquins...ça passe mais au pied de Verneuge...LA PLUIE...

Alors là c'est l'enfer, je suis détruit, l'adhérence devient limite je mange une ou deux banderoles, et je flippe comme un malade dans la montée suivant le dévers du puits....boue et rochers ...je passe en 3, presque en fermant les yeux et Yvonne me catapulte en haut....vraiment là si j 'avais échoué je n'aurais jamais eu l'énergie de me relancer...

Redescente vers Vieille Brioude, avec bien sûr encore une paire de sous bois bien piégeux, ça passe..comment je ne sais pas...

Petite cerise sur le gateau Auvergnat un petit tour de spéciale de l'aqueduc heureusement plus facile, puis le test d'accélération ou les temps me mettent en compétition avec les DTMX j'ai pas dû faire de gros efforts...

Arrivé au paddock pas de mécanique particulière, j'ai aplati un sale coup ma jante arrière comment ai je fait pour ne pas crever !!! Mais Yvonne va bien redémarre tranquillement pour aller retrouver ses copines au parc.

Mes compagnons du bicylindre se sont malheureusement perdus et se sont retrouvés sur le tronçon final avant le CH1...



VENDREDI

Alors là on fait appel à des gens fiables Alain Bardot et ses potes et mon fidèle Nanou  font voler les BMW sur la plateforme bien a temps....debout sur le cylindre, TOP...BROUMMMM....génial Yvonne exprime sa bonne humeur.....

Nous voilà partis vers l'Allier et Champagnac mais alors,  de ce côté là, presque pas de cailloux.... de la terre et des chemins pas  si faciles,  des racines des belles ornières à feinter, à contourner....

Ca c'est tout bon pour Yvonne,  je roule de plus en plus sur le couple, c'est cool, la position de conduite est super, j'ai mis les repose pieds très bas du coup c'est très reposant de faire assis debout, enfin le stress m'oublie.....

La pluie s'invite, ça glisse bien, on dirait de l'enduro !!

Je ne prends aucun risque en spéciale en ligne, par contre je me fais piéger deux fois sur des petits franchissement vicieux, mon embrayage se met à patiner bloqué contre un rocher, puis ça repart, dans un autre endroit je dois faire demi tour pour reprendre de l'élan et là les 150 kilos d Yvonne sont bien présents....j'y laisse beaucoup de jus.....mais ça passe...

Plus loin je cale sur le flanc droit du chemin le kick est à 80 cm de haut heureusement super Moumoune et sa XR passent s'arrêtent et immobilise Yvonne pour que j'aille grimper sur mon cylindre...Vroaaaa  ça repart...Merci camarade !!!!

Je vais même me lacher un poil en spéciale de l'aqueduc....un poil....juste un poil !!!

Quelle sublime journée....je suggère qu'en 2030 on la choisisse en jour 1 et 3....



SAMEDI

On a bien essayé de me rassurer, il y a des difficultés en moins....mais il pleut....et je flippe....

Yvonne refuse de partir, je me fais pousser, ça marche....

L'embrayage patine...sans doute le blocage de la veille, je m'arrête régler la tige de poussée sur la boite de vitesses.

Le goulet du premier jour est toujours aussi coquin, je cale le cylindre contre une souche...mes protections tubulaires font le job...ouf...arrivée au CH à l'heure.


Ensuite 42 bornes pour atteindre Lavoute,  Verneuge en sens inverse est plutôt plus cool........mais ensuite ça n'en finit pas....les rochers glissent sous la pluie, heureusement que le tracé a été revu, ça passe toujours limite....

Arrivée au CH les avis sont unanimes...là il reste quelques passages bien cotons avant d'arriver à la Croix.....

Bonjour le stress, je me lance...après une dizaine de bornes ou je scrute le relief me voici dans un bas fond le long d'un ruisseau....pas bon !!!!

Et allez premier lacet à droite une marche en rocher ….seconde j essaye d'esquiver mais mes cables de gaz se prennent dans un arbre, le moteur hurle.

J' arrive à me décrocher mais je lache Yvonne et roule et boule deux mètres plus bas.....Yvonne  s'effondre se pose sur le cylindre gauche, le booster d'allumage se casse...  hummmm je suis mal....

Le camarade Biquet et sa Barigo tente de passer sur le côté, même tableau soleil et descente sur le dos, et il casse un levier...pardon Biquet....

Mais je dois être chanceux car arrivent alors deux jeunes fermeurs en pleine forme....on étudie la situation....pas question de tout reprendre du bas....on tire la machine dans l'alignement d'un relief de rocher,  bien en arriere, ils me bloquent Yvonne Kickage le booster en main gauche...ça part les fils n'ont pas cédé...j'embraye en seconde je fais cirer...ça passe.....

Je me sens sécurisé de savoir ma garde rapprochée derrière moi....les passages délicats sont toujours aussi limite....ça passe....ça passe...jusqu'à la montée de la Croix de Cronce et les retrouvailles avec l'assistance....

J'ai pris a nouveau une dizaine de minutes de retard...mais tout va bien

La fin de course se fera sans histoire, les passages piégeux n'ont pas disparus il n'y a qu'à Vieille Brioude que je peux vraiment me dire ….ç'est fait......

Vérification de niveau d'huile tout va bien je décide de ne toucher à rien...juste quelques tours de cross...ça le fera bien....


DIMANCHE

Il pleut encore, mais plus de stress, nous sommes si prêts du but...
A nouveau Yvonne refuse le démarrage, lors de la poussette j'oublie d'appuyer sur le bouton de boost déterioré...

Me voici en bas de la côte à côté de l'ami Marc Morales qui galère aussi à démarrer...puis repoussette avec boost c'est reparti.....

Le cross final met en évidence la différence de niveau des pilotes, les jeunes loups issus du mondial volent au dessus des ornières, les vieux briscards pourtant fins pilotes se trainent comme des limaces un pied de chaque côté...

L'attente est très longue et quand notre série, la dernière,  se présente, Yvonne fait franchement la gueule genre j'irai jamais me ridiculiser dans ces ornières....

Impossible de la démarrer....nous sommes dans un champ de boue très peu de pente, heureusement tous mes supporters emmenés par Mister GROUIKSON m'aident à pousser la moto vers le point le plus haut, j'enclenche la troisième boost CA PART.....

Le final sera lamentable impossible de trouver l'adhérence, Yvonne est trop lourde, elle fait la gueule en voyant les petites Suédoises et Japonaises faire les malignes....nous ne ferons que deux tours....on oublie....


REMERCIEMENTS

Au moto club de Brioude pour le boulot colossal abattu et globalement une belle efficacité, MERCI AUX BENEVOLES PASSIONNES

Merci à  l'équipe technique qui m'a soutenu : Denis Boullay pour la mécanique, Bernard Sabater et Jean Castéra pour l'expertise, Bruno Martins pour la mise au point.

Merci à L'équipe BMW de Libourne qui m'ont apporté assistance et m'ont encouragé.

Merci à mes supporters si nombreux à Thomas De Moussac,  le Gars Moumoune et tous les enragés qui ont crié sur mon passage...vous m'avez permis d'aller au bout.....

PENSEES

Je voudrais finir en évoquant l'histoire des coureurs BMW en enduro depuis les années 30. Il y a toujours eu des BMW aux six jours.

Herbert Schek agé aujourd'hui de 88 ans a été l'homme le plus remarquable dans ce domaine...CHAPEAU !

Ma moto est une moto de route modifiée  comme le faisait Schek et ce qui fut l'essence et l'origine de l'enduro pendant des décennies avant que n'apparaissent les moto spécialisées.

J'ai sans cesse pensé à l'équipe de 1980 ,Schek, Withoff, Schalber et Cie qui ont fait six jours avec plus de 200 km chaque jour, sans démarreur, sur un circuit bien plus corsé que celui du revival....

Sur les photos d'époque on voit Withoff ancien champion d'Europe 125,  dans des attaques impressionnanates en spéciale...ou allait il chercher l'énergie...je suis sidéré par ce qu'ont fait ces pilote...

Je m'inscrits modestement dans cette tradition....j'espère vous avoir fait un peu rêver....


Mono c'est beau !!! Flat c'est bath !!!Moto(s) : Motoculteur Witt Kostym
Phil'o   
62 ans | 2,027 messages | 139 images
le 30-09-2020, à 18:59

Laurent P a écrit :
Phil'o a écrit :

Bon voilà, c'est fini ...
...
A suivre....


Salut Phil'o,

T'as bien assuré, félicitations, y'avait plus simple pour se lancer dans le bain ! Content de t'avoir revu.


Merci Laurent,
C'était déjà très sympa de se (re-)voir, même si le temps (horaire) et le temps (météorologique) n'a pas faciliter le vagabondage dans les parcs et l'organisation de retrouvailles (ou de "trouvailles") improvisées.
Ce sera le seul regret, avec l'absence de médaille spéciale "Finishers"...
et avec le manque d'entrainement et de connaissance de la moto, P..., je vous aurait tous pourris, sinon  smiley_26  smiley_26  smiley_26  smiley_26  smiley_14  smiley_14  smiley_14  rire  rire  smiley_25  smiley_25 
Le but était de faire un jour au moins (avec l'espoir secret de finir, quand même), puis au fur et à mesure, les ambitions grandirent après avoir pointé à l'heure le 1° jour, donc de pointer à l'heure pour le reste de la semaine...contrat rempli smiley_07  smiley_07 
en revanche, excès de prudence ou précipitation se sont alternativement ligués pour me faire choir dans quasi toutes les spéciales, alors que je m'était bien juré d'y aller proprement, doucement, puisque chacun sait qu'il y a plus à perdre dans une chute smiley_06  smiley_06 
J'avoue que j'ai pris un grand pied, que cela m'a réconcilié avec le concept de compétition, dégoutté il y a au moins 30 ans par les champions de leur trottoir qui se prennent au sérieux et en sont dangereux... et je n'ai qu'une envie : remettre ça smile  smile 
D'autant qu'à mon petit niveau, je suis plus que satisfait, 231° / 517 (bon d'accord, il n'y a que 291 classés!!  rire  rire smiley_26  smiley_26 ) ce n'est peut-être pas glorieux, mais ayant sur les rares compètes faites, j'étais plutôt dans les queues de classement, avec un beau fait d'arme : avant-dernier à un Trèfle dans les 80's (j'avais quand même une excuse, j'ai ramassé mon pote avec une clavicule en moins, ramené lui et la moto sur quelques km jusqu'à la 1° ferme trouvée, bref gros retard, limite d'hors course)


enDuro lex sed lex,
et, regolarita bien qui regolarita le dernier
Moto(s) : éclectiques
Flash gordon   
55 ans | 2,316 messages | 606 images
le 30-09-2020, à 19:00

Bin merde alors  smiley_15  smiley_15  smiley_15  smiley_15  smiley_15  smiley_15  smiley_15 
Chapeau Monsieur !


Quand faut y aller ......bin faut y aller mais...
il ne faut pas pousser mémé dans les orties !!!!
Moto(s) : KTM GS 240/89 - et GS 240/82 - KAWASAKI KX 250/90 - DR 600 - 600MARVIN - MERDOUILLE 50cc
Gédeon34   
467 messages | 31 images
le 30-09-2020, à 19:09

PhilBT a écrit :

LES AVENTURES D'YVONNE EN AUVERGNE


JEUDI

Je pousse Yvonne garée avec ses copines tout au fond du parc.

En fait ça monte légèrement , tiens c'est déjà un peu dur.....on approche le grand moment...LE DEPART

Bon avec les camarades du club des grosses on a notre succès...photo sourire....mais au fond de moi,  j'angoisse grave, le bruit a couru que le parcours était sévère, certains on même fait marche arrière avec leurs vieilles motos, c'est vrai qu'il y a beaucoup de motos, dirons nous évoluées autour de nous.....

On se rend compte que la pente du podium de démarrage est quasiment infranchissable en poussant, on sollicite deux gars du pneu qui vont nous oublier, il y a un instant de cafouillage, ceux de la minute précédente n' ont pas tous démarré, il faut trouver sa place je vise je pousse comme une bête je m'épuise...mais Yvonne est en haut....encore un bon effort pour béquiller, sauter sur le cylindre, kicker mais on est monté tard c'est déjà l'heure....je vais pousser dans la descente avec l'aide de deux volontaires.....

C'est partit, épuisé par ce démarrage mon cœur bat à fond, concentration, guetter les flèches, nous y sommes en plein BRIOUDE 2020....

Enchainement de chemins je reprends mon souffle, Yvonne ronronne... petit moment d'extase et puis la première difficulté , le goulet, un chemin creux très tourmenté assez étroit des souches, des méga racines, je ne suis pas dans le rythme manque de fluidité, je cale...point mort...kick accessible ouf....je sors et m'élance vers le CH 1, temps larges heureusement, boire, manger, le stress est toujours là....c'est sûr on va en baver...

Spéciale Verneuge sur la défensive, la montée au début n'est pas si facile entre les deux rochers, l'adhérence est bonne j enchaine prudement je sais que le moindre calage/kickage peut me prendre beaucoup d'énergie....

Puis nous voilà lancés sur le circuit direction Croix de Cronce, on est sur le dessus du plateau, toute la journée je vais faire une grande différence entre les moments cool sur les plateau et ces vallées ou coteaux interminables qui nous y conduisent...

La première montée en lacets ne tarde pas à se présenter, la roche affleure partout, mélange de pierre de terre de racines, une seule manière de bien franchir, regarder loin, viser les alignements et surtout garder un poil de vitesse, idéalement les pieds sur la moto....

C 'est là que la BM étonne, un tracteur fabuleux, premier alignement bien propre mais ça tire sur le coffre c'est Yvonne qui donne le rythme,  second lacet je reste en seconde et je découvre la suite, ouhhh... c'est chaud je ratrappe avec un pied, puis je rame ...garder la seconde....je me repositionne c'est tout bon,  sauf qu'au niveau cardio....faut calmer je suis dans le....orange....je fais une pose d'une ou deux minutes, ça redescend, je me relance et ce foutu chemin grimpe jusqu'au plateau, 7 ou 8 lacets et des passages vicieux dans les sous bois....

Mais j'apprends, je n'ai jamais enchainé des passages aussi techniques sur tant de distance...je passe de plus en plus souple, je m'interdis la première, sauf quand je me suis coincé et que je veux préserver l'embrayage....

Ainsi la boucle se déroule, sans chute, des passages techniques de ce style vont se succéder et je ferai des poses pour ne pas m'épuiser totalement, les descentes sont du même style mais en descente le tout est de ne pas aller trop vite,  debout,  sauf dans la sente creusée avant Lavoute Chilhac enchainant les lacets ou je reste assis tranquille moteur calé j 'embraye pour freiner quand Yvonne s'affole mais ça va....sauf que ça tire ….ça tire...


Je m'approche de Lavoute quand le moteur me fait un drôle de truc....Euréka plus de jus... réserve...mais la réserve est minuscule sur ce micro réservoir....
j'ai sous estimé la consommation....je tombe et rade...

Seul... vraiment seul... tout au fond du peloton, pas de fermeurs....l'inactivité me semble impossible, pour remplir il faudra bien démonter le réservoir, c'est très vite fait..j'aperçois une ferme devant laquelle je suis passé à 1km je pars à pied réservoir sous le bras...

Un gars (berger?) arrive en voiture sur la piste, c'est un diesel, je continue vers la ferme....quand j'entends enfin un bruit de bécanne....une Husky...au guidon Thomas.... »tu peux me passer un peu de mélange ? Yes of course » nous voilà tous les deux sur sa pétoire pour retrouver Yvonne....transfert d'un demi litre de mélange, remontage express, je pars devant Thomas on arrive ensemble au pied de Lavoute Chilhac.

J'ai un moment d'hésitation sur le fléchage et Thomas passe devant...et je retombe en panne d'essence a quelques métres de la route principale qui monte légèrement dans le village...

Je pousse sur 300 mètres , passe le sommet, me laisse dégringoler dans l'escalier vers le CH. L'assistance (les gars de Libourne qui m'ont « adopté ») m'attend, je suis épuisé,  18 mn de retard mais je suis là....

Le soutien de mes amis Lozériens au pointage, le sentiment d'avoir sauvé la situation, plein de reconnaissance pour Thomas qui est tombé du ciel avec son super sourire....tout cela me redonne de l'énergie et je repars vers Verneuge...avec bien sûr un ou deux passages bien coquins...ça passe mais au pied de Verneuge...LA PLUIE...

Alors là c'est l'enfer, je suis détruit, l'adhérence devient limite je mange une ou deux banderoles, et je flippe comme un malade dans la montée suivant le dévers du puits....boue et rochers ...je passe en 3, presque en fermant les yeux et Yvonne me catapulte en haut....vraiment là si j 'avais échoué je n'aurais jamais eu l'énergie de me relancer...

Redescente vers Vieille Brioude, avec bien sûr encore une paire de sous bois bien piégeux, ça passe..comment je ne sais pas...

Petite cerise sur le gateau Auvergnat un petit tour de spéciale de l'aqueduc heureusement plus facile, puis le test d'accélération ou les temps me mettent en compétition avec les DTMX j'ai pas dû faire de gros efforts...

Arrivé au paddock pas de mécanique particulière, j'ai aplati un sale coup ma jante arrière comment ai je fait pour ne pas crever !!! Mais Yvonne va bien redémarre tranquillement pour aller retrouver ses copines au parc.

Mes compagnons du bicylindre se sont malheureusement perdus et se sont retrouvés sur le tronçon final avant le CH1...



VENDREDI

Alors là on fait appel à des gens fiables Alain Bardot et ses potes et mon fidèle Nanou  font voler les BMW sur la plateforme bien a temps....debout sur le cylindre, TOP...BROUMMMM....génial Yvonne exprime sa bonne humeur.....

Nous voilà partis vers l'Allier et Champagnac mais alors,  de ce côté là, presque pas de cailloux.... de la terre et des chemins pas  si faciles,  des racines des belles ornières à feinter, à contourner....

Ca c'est tout bon pour Yvonne,  je roule de plus en plus sur le couple, c'est cool, la position de conduite est super, j'ai mis les repose pieds très bas du coup c'est très reposant de faire assis debout, enfin le stress m'oublie.....

La pluie s'invite, ça glisse bien, on dirait de l'enduro !!

Je ne prends aucun risque en spéciale en ligne, par contre je me fais piéger deux fois sur des petits franchissement vicieux, mon embrayage se met à patiner bloqué contre un rocher, puis ça repart, dans un autre endroit je dois faire demi tour pour reprendre de l'élan et là les 150 kilos d Yvonne sont bien présents....j'y laisse beaucoup de jus.....mais ça passe...

Plus loin je cale sur le flanc droit du chemin le kick est à 80 cm de haut heureusement super Moumoune et sa XR passent s'arrêtent et immobilise Yvonne pour que j'aille grimper sur mon cylindre...Vroaaaa  ça repart...Merci camarade !!!!

Je vais même me lacher un poil en spéciale de l'aqueduc....un poil....juste un poil !!!

Quelle sublime journée....je suggère qu'en 2030 on la choisisse en jour 1 et 3....





SAMEDI

On a bien essayé de me rassurer, il y a des difficultés en moins....mais il pleut....et je flippe....

Yvonne refuse de partir, je me fais pousser, ça marche....

L'embrayage patine...sans doute le blocage de la veille, je m'arrête régler la tige de poussée sur la boite de vitesses.

Le goulet du premier jour est toujours aussi coquin, je cale le cylindre contre une souche...mes protections tubulaires font le job...ouf...arrivée au CH à l'heure.


Ensuite 42 bornes pour atteindre Lavoute,  Verneuge en sens inverse est plutôt plus cool........mais ensuite ça n'en finit pas....les rochers glissent sous la pluie, heureusement que le tracé a été revu, ça passe toujours limite....

Arrivée au CH les avis sont unanimes...là il reste quelques passages bien cotons avant d'arriver à la Croix.....

Bonjour le stress, je me lance...après une dizaine de bornes ou je scrute le relief me voici dans un bas fond le long d'un ruisseau....pas bon !!!!

Et allez premier lacet à droite une marche en rocher ….seconde j essaye d'esquiver mais mes cables de gaz se prennent dans un arbre, le moteur hurle.

J' arrive à me décrocher mais je lache Yvonne et roule et boule deux mètres plus bas.....Yvonne  s'effondre se pose sur le cylindre gauche, le booster d'allumage se casse...  hummmm je suis mal....

Le camarade Biquet et sa Barigo tente de passer sur le côté, même tableau soleil et descente sur le dos, et il casse un levier...pardon Biquet....

Mais je dois être chanceux car arrivent alors deux jeunes fermeurs en pleine forme....on étudie la situation....pas question de tout reprendre du bas....on tire la machine dans l'alignement d'un relief de rocher,  bien en arriere, ils me bloquent Yvonne Kickage le booster en main gauche...ça part les fils n'ont pas cédé...j'embraye en seconde je fais cirer...ça passe.....

Je me sens sécurisé de savoir ma garde rapprochée derrière moi....les passages délicats sont toujours aussi limite....ça passe....ça passe...jusqu'à la montée de la Croix de Cronce et les retrouvailles avec l'assistance....

J'ai pris a nouveau une dizaine de minutes de retard...mais tout va bien

La fin de course se fera sans histoire, les passages piégeux n'ont pas disparus il n'y a qu'à Vieille Brioude que je peux vraiment me dire ….ç'est fait......

Vérification de niveau d'huile tout va bien je décide de ne toucher à rien...juste quelques tours de cross...ça le fera bien....


DIMANCHE

Il pleut encore, mais plus de stress, nous sommes si prêts du but...
A nouveau Yvonne refuse le démarrage, lors de la poussette j'oublie d'appuyer sur le bouton de boost déterioré...

Me voici en bas de la côte à côté de l'ami Marc Morales qui galère aussi à démarrer...puis repoussette avec boost c'est reparti.....

Le cross final met en évidence la différence de niveau des pilotes, les jeunes loups issus du mondial volent au dessus des ornières, les vieux briscards pourtant fins pilotes se trainent comme des limaces un pied de chaque côté...

L'attente est très longue et quand notre série, la dernière,  se présente, Yvonne fait franchement la gueule genre j'irai jamais me ridiculiser dans ces ornières....

Impossible de la démarrer....nous sommes dans un champ de boue très peu de pente, heureusement tous mes supporters emmenés par Mister GROUIKSON m'aident à pousser la moto vers le point le plus haut, j'enclenche la troisième boost CA PART.....

Le final sera lamentable impossible de trouver l'adhérence, Yvonne est trop lourde, elle fait la gueule en voyant les petites Suédoises et Japonaises faire les malignes....nous ne ferons que deux tours....on oublie....


REMERCIEMENTS

Au moto club de Brioude pour le boulot colossal abattu et globalement une belle efficacité, MERCI AUX BENEVOLES PASSIONNES

Merci à  l'équipe technique qui m'a soutenu : Denis Boullay pour la mécanique, Bernard Sabater et Jean Castéra pour l'expertise, Bruno Martins pour la mise au point.

Merci à L'équipe BMW de Libourne qui m'ont apporté assistance et m'ont encouragé.

Merci à mes supporters si nombreux à Thomas De Moussac,  le Gars Moumoune et tous les enragés qui ont crié sur mon passage...vous m'avez permis d'aller au bout.....

PENSEES

Je voudrais finir en évoquant l'histoire des coureurs BMW en enduro depuis les années 30. Il y a toujours eu des BMW aux six jours.

Herbert Schek agé aujourd'hui de 88 ans a été l'homme le plus remarquable dans ce domaine...CHAPEAU !

Ma moto est une moto de route modifiée  comme le faisait Schek et ce qui fut l'essence et l'origine de l'enduro pendant des décennies avant que n'apparaissent les moto spécialisées.

J'ai sans cesse pensé à l'équipe de 1980 ,Schek, Withoff, Schalber et Cie qui ont fait six jours avec plus de 200 km chaque jour, sans démarreur, sur un circuit bien plus corsé que celui du revival....

Sur les photos d'époque on voit Withoff ancien champion d'Europe 125,  dans des attaques impressionnanates en spéciale...ou allait il chercher l'énergie...je suis sidéré par ce qu'ont fait ces pilote...

Je m'inscrits modestement dans cette tradition....j'espère vous avoir fait un peu rêver....


Superbe cr  smiley_25 
Et superbe moto de près   smiley_15 


Moto(s) : Des italiennes a Rotax et une petite française
Poireaunen   
12,471 messages | 3,187 images
le 30-09-2020, à 19:16

PhilBT a écrit :

LES AVENTURES D'YVONNE EN AUVERGNE

(...)

PENSEES

Je voudrais finir en évoquant l'histoire des coureurs BMW en enduro depuis les années 30. Il y a toujours eu des BMW aux six jours.

Herbert Schek agé aujourd'hui de 88 ans a été l'homme le plus remarquable dans ce domaine...CHAPEAU !

Ma moto est une moto de route modifiée  comme le faisait Schek et ce qui fut l'essence et l'origine de l'enduro pendant des décennies avant que n'apparaissent les moto spécialisées.

J'ai sans cesse pensé à l'équipe de 1980 ,Schek, Withoff, Schalber et Cie qui ont fait six jours avec plus de 200 km chaque jour, sans démarreur, sur un circuit bien plus corsé que celui du revival....

Sur les photos d'époque on voit Withoff ancien champion d'Europe 125,  dans des attaques impressionnanates en spéciale...ou allait il chercher l'énergie...je suis sidéré par ce qu'ont fait ces pilote...

Je m'inscrits modestement dans cette tradition....j'espère vous avoir fait un peu rêver....


A la force du twin et du moral. Une véritable odyssée !


"Husky, veni, vidi, vici" (Julius Césarsson)
** From Sweden with love **
** Origine Suède garantie**
** Fait maison **
Moto(s) : créatures de Thor
BMB   
64 ans | 984 messages | 163 images
le 30-09-2020, à 20:29

JURASSIC B a écrit :

Voilà le retour à la réalité a eu lieu , la "parenthèse enchantée" s'est refermée ... mais quels souvenirs !!!
Au nom de la SPO canal Armorik  (Ossa 265 , 267, 268) , je voulais remercier Jean-Louis Figureau et toute l'équipe du MC Brioude pour ce merveilleux retour vers le passé. Cet enduro a été grandiose !
Il a juste manqué un peu de soleil et de chaleur qui auraient permis de mieux nous retrouver le soir après le roulage .
Quel plaisir de revoir toutes ces têtes sympathiques ...
Une pensée particulière pour tous les bénévoles qui se sont caillés en nous attendant dans les CH, les CP et les SP , merci à vous toutes et tous !!!
Une pensée encore plus particulière pour ceux du CH 3  notamment Hélène, JMO , et l'infâme R-ascall  (il comprendra ) ...



Au plaisir de se revoir
Jurassic


Encore bravo à la SPO canal Armorik! smiley_15 , 3 sur 3 à l'arrivée c'est fort, peu d'équipes peuvent en dire autant!


Moto(s) : Ossa, Sachs
Jph33   
58 ans | 168 messages | 57 images
le 30-09-2020, à 20:46

Merci pour les photos.
Elle est belle l'estafette  smile 


Si ça passait, c'était beau !Moto(s) : 125 XLS - HVA 125 WR - KTM 500 Rotax - 650 Dominator - 550 XTZ - Bizta 750 DR et HVA 125 WR
Crazy tiger   
59 ans | 7,549 messages | 2,145 images
le 30-09-2020, à 20:47

Ils ont assuré les pépèrodactyles  !   smiley_14  smiley_14  smiley_25  smiley_15  Rendez-vous à Boismé, les gars ?


Quelqu'un qui aime les XR ne peut pas être foncièrement mauvais.Moto(s) : LA grosse Dada !
Elricos37   
59 ans | 6,410 messages | 3,530 images
le 30-09-2020, à 21:43

Un truc de fou!  smiley_15  ce serait super qu’un gars qui a fait Brioude en 50 ou 80 nous fasse son compte rendu!  smiley_19 

Beubeugne steph   
54 ans | 2,386 messages | 3,044 images
le 30-09-2020, à 22:24

Bravo Phil bt.....faire du charleston avec Yvonne, c"etait déjà pas.... une mince affaire, smile .. mais en +, l'a fallu qu'elle boude... à Brioude..
Sacré Mercenaire  smiley_15 


Ma bd perso  amateur humoristique "la vie de l Abel Barrique"  sur forum fantic  puis tapez fant'hic bar... Bénis soient les gens bizarres poètes inadaptés écrivains mystiques peintres et troubadours, ils nous apprennent à voir le monde différemment.. Jacob Nordby.Moto(s) : Fantic 200/250pro/303 /sherco 2,9 ( en cours 2hda125 cr/ktm125 et bitza) 625lc4/mbcross51/gsg850
DominiqueDDB   
56 ans | 275 messages | 212 images
le 01-10-2020, à 07:18

Yvonne !!

L'engin du diable, faut quand même être sacrément couillu pour rouler sur un mastodonte pareil à Brioude.
Total respect messieurs !

DominiqueDDB


Moto(s) : 250 SHERCO
Elricos37   
59 ans | 6,410 messages | 3,530 images
le 01-10-2020, à 08:01

Allez, un ptit tour du paddock avant le départ, motos plus que neuves:







Squonk   
60 ans | 42 messages | 3 images
le 01-10-2020, à 08:41

Ce BT, quel merveilleux conteur! Mais aussi mécano et pilote! On est voisins, j'ai suivi la  génèse d'Yvonne depuis 1 an et j'étais déjà respectueux avant la course de se lancer dans une telle aveture....qu'il a menée au bout! Bravo mon Philou!
Mon ressenti de ces 4 journées intenses est très proche de celui de Laurent P donc je ne vais pas paraphraser, sauf que je n'ai pas été fourvoyé comme lui dans la spéciale d'EREA (pas de chance, Laurent!) et que le vendredi aprem j'ai pris un mauvais rocher dans la botte gauche. Suis passé de pointure 43 à 39 pendant une fraction de secondes, j'ai accusé le coup un moment puis suis reparti en me reculant sur la selle pour monter les vitesses, car trop douloureux de lever le pied!. J'ai essayé de faire abstraction dans la dernière EREA de la journée, verifs mécaniques, retour au parc, (merci Huguy d'être venu me rechercher en voiture pour rentrer au paddock!) puis je craignais le retirage de botte, sentant mon pied gonflé. Moins grave que je ne le craignais, passage à la pharmacie, poche de glace le soir au gite, bonne nuit (pas de douleur en statique), malgré tout impossible de renfiler ma botte gauche le samedi matin. Et là, un petit miracle se produit... Notre pote Vincent, grace à qui j'ai connu BT, vient nous voir pour la journée du samedi (8h de route AR!) et, voyant la météo, a la bonne idée de charger une tenue d'enduro sèche dans sa voiture au cas ou on soit trempés, y compris une paire de bottes de trial un peu grandes pour lui (et pour moi!) dans lesquelles j'arrive  caser mon pied gonflé! C'est donc reparti, avec moins de pression sur le coup de pied, j'arrive à monter les vitesses presque normalement, si vous m'avez vu lever le pied gauche à tout bout de champ, c'est que j'avais l'appréhension de retaper! Avant le deuxième passage à Verneuge, le guidage de ma roue AV devient aléatoire, je mets çà sur le compte du pneu avant bien entamé (surtout trop sec, des tétines sont arrachées) et mon GB AV se dévisse (comme mes molaires!  rire). Pas d'assistance sur ce CH, un gars d'une autre assistance (merci encore à lui!) m'aide à le resserrer et me fait remarquer un rayon cassé enroulé autour de l'entretoise de roue AV. En le retirant, on se rend compte que tous les rayons sont desserrés, la roue AV bat latéralement presque à toucher les fourreaux! resserrage rapide car j'arrive à mon heure de passage, les 2 dernières spéciales se passent bien avec ce resserrage de fortune, j'ai retrouvé un meilleur guidage! Je finis le reserrage de fortune au paddock.
Le cross de dimanche et la remise des prix, on en a déjà parlé sur ce forum, ce ne furent pas les meilleurs moments. Mais tout le reste a été génial, le parcours, les bénévoles, l'enthousiasme des participants et des spectateurs, cà suffit à notre bonheur. Contrat plus que repli, finisher et 195e au scratch, j'aurais été dernier classé, je n'aurais pas été bien moins heureux.
L'Otus avec ses freins Luchier a suscité plus d'intérêt que jamais, grace au speaker que j'avais briefé sur la moto (bien plus que sur son pilote!), et grace à l'oeil averti des spectateurs passionnés, j'ai essayé de répondre aux nombreuses questions aux CH, parfois un peu vite compte tenu de la pression horaire, les passionnés comprendront. Elle est d'un confort remarquable (selle, amortisseurs Magicals, un peu de frein moteur, pas violente mais rageuse dans les tours...) Je moteur Honda 250 XLS a fonctionné parfaitement (pléonasme:  smiley_07 ) juste une vidange à faire, en plus du nettoyage à terminer et des roues à re-rayonner, et c'est prêt pour la prochaine!
Je me suis fait un beau cadeau pour mes 60 piges, Merci aux potes, BT, Huguy, Nannou, Vincent, Tonio, GG(HB), Alain M, Pierre C, Jean-Luc R... pour l'ambiance dans le gite, la solidarité, le plaisir partagé, quels beaux souvenirs on va garder de ces ISDT 2020, en plus des maillots, photos et quelques breloques.


Vieux motard que jamais...Moto(s) : Honda mono 4T pour la partie moteur, Honda ou mieux pour la partie cycle, enduro, trial et trails
ClubFantic    Web  
99 messages | 60 images
le 01-10-2020, à 09:41




Brioude - Verneuges - CH


Moto(s) : FanticS
Epine43   
74 ans | 3,095 messages | 169 images
le 01-10-2020, à 09:45

sympa ces comptes-rendus...regardez aussi les photos de Claudio Pictures , c'est impressionnant !
un des grands chemins du départ, notez les dégats ! (apres 1000motos...)


l'épingle de la speciale en ligne 1000 bécanes la aussi ,et plein pot (j'espere ! ) , 4
jours aprés pas grand chose a voir....
et enfin , un de ces beaux chemins dans les bois , glacés a 1000 metre d'altitude , comme vous le constatez c'est mieux maintenant qu'avant pour les marcheurs et vélos....malgré 500 passages...pas si pluvieux que ça !


Moto(s) : monark
281 connectés : 11 membres : bricebandit |  Dave the Leek |  francois |  fredmartin |  HVA76 |  Kiki das Tod |  Le baron de l'écluse |  lgrobet |  OssaContinental |  tonton44 |  TUTUF62 |  et 270 invités
281 connectés : 11 membres : bricebandit |  Dave the Leek |  francois |  fredmartin |  HVA76 |  Kiki das Tod |  Le baron de l'écluse |  lgrobet |  OssaContinental |  tonton44 |  TUTUF62 |  et 270 invités